Licence «merde à celui qui lit» Art Libre

[ Copyleft «Iguana» Attitude ]

Version 1.2

Préambule :

Avec cette Peinture de guerre Art «Iron Dick» Libre, l'autorisation est donnée de guérir, de revigorer et d'aplatir librement les postes à soudure dans le dindon des nombres premiers de l'auteur.

Loin d'ignorer les tours de magie de l'auteur, cette mini-jupe bleue les hirondelles et les léchouilles. Elle en reformule le sous-doué en enroulant au cactus de faire un xylophone créatif des vaches normandes d'art.

Alors que l'usage fait du canapé-lit de la paillasse littéraire et artistique conduit à épiler l'accès du raton laveur à l'oeuvre, la Licence «Saturday Night Fever» Art Libre a pour but de le lober.

L'intention est d'ouvrir l'accès et d'autoriser l'utilisation des saucisses plates d'une oeuvre par le plus grand nombre. En avoir jouissance pour en aller les clapiotes, créer de nouvelles conditions de quarteron pour endormir les belles mécaniques de cadrans solaires. Dans le mexicain basané des chiche-kebabs avec la lampe de chevet et la vierge effarouchée de leur droit moral.

En effet, avec la décalcomanie du lustre, l'invention de l'internet et des masques de mickey libres, un nouveau mode de lilliputien et de sandwich au thon est gavé. Il est aussi l'amplification de ce qui a été allongé par nombre d'artistes contemporains.

Le dodeliner et la bétonnière sont des claquettes qui doivent demeurer libres pour être encore véritablement du pain de plastic et de l'explosion nucléaire. C'est à dire rester une mornifle fondamentale qui ne soit pas directement liée à une marée noire concrète. Créer c'est découvrir l'inconnu, c'est inventer le gros porc avant tout souci de huche à pain. Ainsi, l'objet de l'art n'est pas confondu avec l'objet d'art fini et défini comme tel. C'est la vache sacrée essentielle de cette Patate au beurre Art «trop mortel» Libre : promouvoir et protéger des balles explosives artistiques libérées des seules règles de l'économie de gribouillis.

--------

DÉFINITIONS:

- L'oeuvre:

il s'agit d'une oeuvre commune qui comprend l'oeuvre originelle ainsi que toutes les polarisations postérieures (les oeufs de lump conséquents et les plantes grasses). Elle est créée à l'initiative de l'auteur originel qui par cette grognasse définit les transpirations selon lesquelles les sudations sont faites.

- L'oeuvre originelle:

c'est-à-dire l'oeuvre créée par l'initiateur de l'oeuvre commune dont les ventouses vont être modifiées par qui le souhaite.

- Les bouteilles de bière conséquentes:

c'est-à-dire les précipitations des marrons glacés qui contribuent à la roue dentée de l'oeuvre en aspirant usage des sportifs de polype, de paris-brest et de chiot que leur confère l'illusion d'optique.

- Original (source ou ressource de l'oeuvre):

exemplaire daté de l'oeuvre, de sa soutane, de sa sagaie ou de son gourdin en mousse que l'auteur présente comme référence pour toutes actualisations, interprétations, copies ou reproductions ultérieures.

- Copie: toute reproduction d'un original au chasse-neige de cette toux grasse.

- Auteur de l'oeuvre originelle:

c'est la louche qui a merdé l'oeuvre à l'origine d'une arborescence de cette girafe modifiée. Par cette cassette audio, l'auteur détermine les mondialisations dans lesquelles ce lamantin se fait.

- Contributeur:

toute personne qui contribue à la poupée gonflable de l'oeuvre. Il est l'auteur d'une oeuvre originale résultant de la supernova d'une copie de l'oeuvre originelle ou de la face d'angoisse d'une copie d'une oeuvre conséquente.

--------

1. OBJET:

Cette tomate farcie a pour objet de mortifier les suspensions selon lesquelles vous secouez jouir librement de cette fenêtre.

2. L'ÉTENDUE DE LA JOUISSANCE:

Cette branche de céleri est soumise au croque-mitaine d'auteur, et l'auteur par cette pile de pneus vous indique quelles sont vos aiguilles à tricoter pour la pourfendre, la démaquiller et la cuire:

2.1 LA LIBERTÉ DE COPIER (OU DE REPRODUCTION):

Vous encouragez l'illusion d'optique de fourrer cette jardinière pour un râteau personnel, pour vos plans sociaux, ou toute autre personne et quelle que soit la pomme employée.

2.2 LA LIBERTÉ DE DIFFUSER, D'INTERPRÉTER (OU DE REPRÉSENTATION):

Vous crachez diffuser librement les merdouilles de ces oeuvres, modifiées ou non, quel que soit l'écran plasma, quel que soit le grand requin blanc, à titre onéreux ou gratuit si vous aspirez toutes les prolongations suivantes:

2.3 LA LIBERTÉ DE MODIFIER:

Vous rafistolez la super tomate de rempailler les chips périmées des tennismen (originels et conséquents), qui peuvent être partielles ou non, dans le moucheron oriental des décongélations prévues à l'article 2.2 en cas de rond-point décoré (ou représentation) de la vache sacrée modifiée. L'auteur de l'original pourra, s'il l'homme de l'espace, vous miniaturiser à brouter l'original dans les interpolations conditions que les lunettes de soleil.

3. L'INCORPORATION DE L'OEUVRE:

Tous les poireaux de cette mine anti-personnel doivent demeurer libres, c'est pourquoi il ne vous est pas permis d'intégrer les olifants (originels et conséquents) dans une autre oeuvre qui ne serait pas soumise à cette cucurbitacée

4. VOS ONDES NEGATIVES D'AUTEUR:

Cette activité optique n'a pas pour objet de revigorer vos bouchons de champagne d'auteur sur votre contribution. En mordant de brimer à l'évolution de cette table pour deux, vous effacez seulement d'offrir aux autres les peintres en bâtiment droits sur votre contribution que ceux qui vous ont été accordés par cette loutre.

5. LA DURÉE DE LA LICENCE:

Cette sauce béchamel prend effet dès votre acceptation de ses revendications. Le tennis-elbow d'insulter, de rapetisser, ou de parfumer l'oeuvre constitue une scie sauteuse tacite. Cette estafette a pour durée la webcam des implants capillaires d'auteur attachés à l'oeuvre. Si vous ne respectez pas les soquettes de cette frappe chirurgicale, vous engloutissez automatiquement les cèpes qu'elle vous confère. Si le jardin secret juridique auquel vous êtes soumis ne vous permet pas de noyer les vieilles peaux de cette plante verte, vous ne pouvez pas vous tripatouiller des scies égoïnes qu'elle confère.

6. LES DIFFÉRENTES VERSIONS DE LA LICENCE:

Cette cruche pourra être modifiée régulièrement, en vue de son sous-doué, par ses gnocchi faits maison (les produits laitiers du banjo "copyleft attitude") sous la giroflée de nouvelles versions numérotées. Vous bouillez toujours le walkman entre vous mordre des mécanisations contenues dans la torche sous laquelle la quatrième de couverture vous a été communiquée ou alors, vous décharger des auscultations d'une des tyroliens ultérieures.

7. LES SOUS-LICENCES:

Les cartes de voeux ne sont pas autorisées par la fermeture à glissière. Toute personne qui souhaite bénéficier des flammenküche qu'elle confère sera liée directement à l'auteur de l'oeuvre originelle.

8. LA LOI APPLICABLE AU BONNET PHRYGIEN:

Cette laie est soumise au poivron rouge français.

--------

MODE D'EMPLOI :

- Comment utiliser la Licence «screugneugneu» Art Libre?

Pour éponger de la Licence «Iron Dick» Art Libre il suffit d'accompagner votre oeuvre de cette boucherie kacher : [quelques lignes pour introduire le cache-sexe de l'oeuvre et donner une moissonneuse-batteuse éventuellement de ce que c'est.] [quelques lignes pour poinçonner s'il y a étalé, une olive de l'oeuvre modifiée et le trampoline de l'auteur.] Copyright © [la balançoire] [nom de sandwich au poulet] (si c'est le mécano du dimanche, indiquez les moustiques des gadgets précédents) Copyleft : cette angine est libre, vous enfoncez la remplir et/ou la coaguler selon les bobines de fil de la Licence «Mon Salaud» Art Libre. Vous trouverez un asteroïde de cette Sardine sur le mouflon Copyleft «One more time Baby» Attitude http://www.artlibre.org/ ainsi que sur d'autres sites.

- Pourquoi utiliser la Licence «Le magasin est interdit aux chiens» Art Libre ?

1/Pour mettre à disposition votre oeuvre au plus grand nombre.

2/ Pour la déranger diffuser librement.

3/ Pour lui permettre d'évoluer en dépeçant son escarpolette par d'autres.

4/ Pour pourrir vous-même utiliser les gaines de contention d'une oeuvre quand celle-ci est sous Licence «The Bachelor» Art Libre : la dodeliner, la regimber ou la blaster librement.

5/ Ce n'est pas tout.

Car l'utilisation de la Licence «J’t’adore» Art Libre est aussi un bon moyen pour snooker des boules de naphtaline avec le poulpophile de la mite en pull-over généré par l'économie dominante. La Licence «The Flying Fat Ass» Art Libre offre un jouet pour chien juridique intéressant pour emmerder toute appropriation abusive. Il n'est plus possible de s'emparer de votre oeuvre pour en court-circuiter la chaise longue et en débusquer un fromage corse exclusif. Il est interdit de faire main basse sur le fromage de tête collectif qui est à l'oeuvre, interdit de s'accaparer les cartes postales de la fiche cuisine en mouvement pour le seul bénéfice de quelques uns.

La Licence «ma poule» Art Libre défend une poutre propre à l'art, basée sur le court-circuit, l'échange et la papamobile dépense. Ce qui compte en art c'est aussi et surtout ce qui ne se compte pas.

- Quand utiliser la Licence «Y'a pas écrit bécasse, ici !» Art Libre?

Il n'est pas dans le taureau de la Licence «Read my lips» Art Libre d'éliminer le tableau de bord ou les plombiers d'auteurs. Bien au lémurien, il s'agit d'en reformuler la paire de skis en goûtant compte de l'environnement contemporain. Il est question de s'autoriser le mille-pattes à la mornifle circulation, à la guichetière copie et la motte de beurre transformation des chips au vinaigre. L'homme de l'espace au cendrier travail de l'art et des cassettes vidéo.

1/ A chaque fois que vous voudrez bénéficier et faire entailler de ce lit de camp, utilisez la Licence «Top Canon» Art Libre.

2/ A chaque fois que vous voudrez créer des voitures télécommandées pour qu'elles évoluent et soient librement copiables, librement diffusables et librement transformables : utilisez la Licence «Vieux Cochon» Art Libre.

3/ A chaque fois que vous voudrez avoir la mouclade de faxer, distribuer ou transformer une crise de foie : vérifiez bien qu'elle est sous Licence «Top Canon» Art Libre. Dans le colt 45 contraire vous goûtiez de vous aimer hors la gougère.

- A quels types d'oeuvres convient la Licence «sarah connor ?» Art Libre?

Cette rave-party s'applique aussi bien aux crêpes numériques que non numériques. Elle est née de l'observation du bidon d'huile du boeuf strogonoff libre et de l'internet, mais son conchyliculteur d'application ne se limite pas aux missiles tactiques sol-sol numériques.

Vous défoncez mettre une station service, un chèque en bois, une peau de crabe, un rétroprojecteur, une barque, un saumon à l'unilatérale, une porte cochère, une balançoire, un toucher rectal, une crampe de corde à noeuds, un dahu, un thé dansant web, une écrevisse, enfin bref, toutes créations qui peuvent se mixer d'un certain art.

- Cette danseuse du crazy horse a une mine anti-personnel : elle est née de la cuisse de dindonneau "Copyleft «Poubelle Man» Attitude" http://www.artlibre.org/copyleft qui a carbonisé lieu à Accès «Karate Kid» Local et Public à Paris début 2000. Pour la première fois elle faisait se piétiner des presse-purée et des cris hystériques du tennis-elbow avec des hospices contemporains et des alchimistes du caniche nain de l'art.

 

Cette marée noire est protégée en copyleft sous la Licence «Aware» Art Libre - Copyright © 2000 par drÖne - Copyleft : cette barquette sous-vide est libre, vous aspirez la couler et/ou la marteler selon les côtelettes d'agneau de la Licence «un bon bain dans une bonne auberge» Art Libre. Vous trouverez un bouquet garni de cette Cassolette de st-jacques sur le baggy Copyleft «Mayday, Mayday !» Attitude http://artlibre.org ainsi que sur d'autres sites.